Catégories
Non classé

(15) Ligne éditoriale

J’ai un peu de mal à tenir mes engagements, je sais. Je suis encore en retard sur mes délais, je vous avais promis un article par semaine. Sans compter que d’abord c’était le mercredi, ensuite le samedi, j’espère que je ne vous ai pas perdus !

J’ai quand même une excuse, voyez vous, je me suis lancée dans des démarches parallèles, et pas des moindres : je vais de nouveau essayer de me faire éditer !

Frédérique Lopez, quand il ne mangeait pas d’asticots en Papouasie avec Adriana Carembeu ( Je me suis toujours demandé s’il n’était pas allé trop loin dans sa technique de drague…puis un jour il a fait son coming out, et j’ai été rassurée !), animait une émission dans sa maison de campagne, entouré de trois vedettes de tous bords confondus. Combien de fois, lors de cette émission, je l’ai entendu dire, « Pour atteindre la lune, il faut viser les étoiles. » ?

Un paquet de fois, je peux vous le dire, et un paquet de fois je me suis dis qu’il avait raison. Qu’il fallait se donner les moyens de concrétiser ses rêves, quelque soit le temps que ça prenne et en ce qui me concerne, cette envie d’écrire qui me brûlait de l’intérieur.

J’ai donc décidé, le manuscrit de mon petit roman jeunesse en poche, de viser les étoiles ! Autrement dit, les plus grandes maisons d’édition jeunesse parisiennes !

Cela fait quatre week-end que je fais chauffer mon moteur de recherches, j’ai les adresses, les mails, les enveloppes sont prêtes et dans peu de temps, je ferai comme la petite Léa avant de lancer son ballon en l’air, le décompte de la mort : 1…2…3…10…9…8 ! Et j’enverrai ma fusée de la poste vers les étoiles !

Et un jour, peut être, après 126 refus, accompagnés de la lettre type « Nous sommes désolés, malgré la qualité de votre travail, vous ne rentrez pas dans notre ligne éditoriale », mon projet aura la chance d’être accepté.

Je ne vais pas trop parler des lettres types, ça va m’énerver !

Non, j’ai mieux, l’année dernière j’ai eu droit à un truc encore plus tordu : « Votre conte est très bien, les enfants peuvent tout à fait s’identifier au personnage, c’est une bonne idée pour encourager ces derniers à rester assis à table(…)en revanche, le comité n’aime pas vos illustrations. » ! Alors j’ai envie de te dire, que les illustrations tu n’es pas obligé de les prendre. Bizarrement je n’ai pas eu de réponse suite à ma proposition.

Ceci dit, c’était toujours mieux que la lettre type, au moins on avait le sentiment que mon texte avait été lu, mais genre excuse à la con j’était servie ! J’ai mis six mois à m’en remettre, et maintenant je me relance…je dois être masochiste, mais je repense à  Fred (Lopez) et je me dis que ça vaut peut être le coup.

Sinon, il y a quinze jours, j’ai eu droit à la « fausse joie », avec la danse qui va avec.

Je vous explique : deux semaines après mes premiers envois par formulaires très bien pensés pour faire passer les manuscrits en PDF, je reçois un courriers avec l’entête d’une maison d’édition, je l’ouvre, et à la place de la lettre type, je vois « Nous avons le plaisir de vous proposer notre collaboration…ci-joint le contrat…etc ! »

Danse de la joie! 123: petits sauts, petits cris, 456: petits pas, rotation à 360 degrés et petits cris !

Je relis plusieurs fois la missive, il y a un truc qui me titille.

J’effectue donc ma deuxième danse de la joie sous la douche. Je dois avoir les idées claires avant de relire de plus près cette phrase un peu suspecte : « Nous nous occupons de tout (…). Nous ne vous demanderons qu’une participation forfaitaire pour la construction de la maquette. ». C’est pas eux qui doivent me donner de l’argent normalement…j’ai vu ça que dans les films ou quoi ?…si ça se trouve entre l’argent qu’il me donne pour l’avance sur les droits d’auteur et celui de la participation forfaitaire ça fait un équilibre…mais à quoi ça sert du coup ?

Je m’isole pour lire le contrat et voir celui des deux qui doit le plus d’argent à l’autre : moi 1700 euros et eux…rien !

Ça sent l’arnaque, ou alors la crise sanitaire est passée par là, et ça y est les éditeurs n’ont plus d’argent, il faut leur avancer.

En fait c’est une Édition à compte d’auteur ! Tu gardes tes droits d’auteur, vu qu’ils ne te les achètent pas mais tu paies ton livre ! Je me disais aussi… deux semaines de délai, pour consulter mon manuscrit, contre trois mois en général, mon texte n’est même pas passé par un comité de lecture, c’est sûr !

Ça ne m’inspire pas confiance et de toute façon je n’ai pas les moyens !

On m’a aussi parlé de l’autoédition, et de vendre mon livre par les réseaux sociaux, comme Facebook où je suis déjà . J’arrive même pas à faire décoller un blog entièrement gratuit, sans autre engagement que le plaisir de me lire…au delà de mon répertoire téléphonique, alors faire décoller les ventes d’un livre ! Je n’en n’ai pas la force, ni l’envie.

Vous savez quoi, entre nous, je préfère nos échanges en toute intimité ; je sens quand vous me lisez. Je suis comme une petite fille qui joue avec ses playmobils, s’inventant un monde aussi vaste que son imagination, s’inventant un village, un royaume même, dont elle serait la reine. Vous n’êtes pas qu’ une trentaine à me lire, vous êtes bien plus dans mon esprit, parce que le nombre n’a pas d’importance : vous me lisez, vous riez parfois et peut être même, que vous avez pleuré. Derrière mon nombre de vues il n’y a pas de « M », il n’y a pas de « K », il n’y a même pas trois chiffres, mais il y a vous !

Et Vous êtes une chaleur, un moteur inestimable à ma création et à la satisfaction que j’en retire intimement.

Alors pourquoi me mettre la pression, pour un défi littéraire que je ne saurai pas relever. Je garde le seul plaisir de l’écriture, pour le reste, je laisse faire les professionnels, et s’ils ne veulent pas de moi alors tant pis.

Pour l’instant je vise les étoiles, et on verra si j’atterris sur la lune. Au pire, je suis très bien sur terre, avec vous.

Virginie

Par Virginie

Auteur du blog d'écriture ohlesfillesfr.fr, de contes pour enfants, de pièces de théâtre et de romans jeunesse.

5 réponses sur « (15) Ligne éditoriale »

Et ben moi je les trouve jolies tes illustrations !
Ne désespère pas, ça finira par payer, en attendant, pourquoi ne pas les imprimer et les relier pour des écoles qui seraient intéressées ?

J'aime

Je crois que tu as raison : avant de viser les étoiles mieux vaut visiter ta planète et ceux qui y habitent, et, dans le cas de l’écriture c’est une planète à construire qu’il faut peupler peu à peu de lecteurs avec qui tu parles (sans complaisance) et qui t’aident à élaborer ta création.
(A part ça, compliqué ce système pour les commentaires …)

J'aime

Je peuple, je peuple, j’essaie en tout cas, en tout cas les premiers habitants sont encore là c’est bon signe! Merci encore de nous avoir rejoint. Et c’est vrai qu’il me manque un peu de dialogue, mais prendre le temps de lire c’est déjà bien… après tout je n’appelle pas mes hauteurs préférés chaque fois que je finis un livre😅. Par contre, les dialogues qui s’établissent, en peu de temps, sur le groupe de jeux d’écriture son salvateurs, je ne force pas le chemin vers mon blog, mais je partage avec enthousiasme et sincérité et naturellement…parceque je veux que les choses se fassent naturellement… alors peut-être que d’autres comme toi et elisabeth viendront peupler ma planète comme je prends plaisir à vous rendre visite. Merci

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s