Catégories
Non classé

(14) Wolf

L’homme est un loup pour l’homme ! J’aime cette expression tant elle est vraie et vérifiable tous les jours. Il suffit de mettre les chaines d’informations et vous êtes servis.

C’est quelque chose de primaire, c’est instinctif en toute population il y a les Alfas et les Omegas. Chez les loups, tout est une question de hiérarchie chacun a son rôle : l’ Alpha est le dominant il mène la troupe et prend les décisions pour la survie du groupe, c’est pas la mauviette de la bande ! Il a une grande gueule, il doit se faire respecter…si ça vous rappelle quelqu’un, j’y suis pour rien…. je ne vous ai rien dit !

Le problème c’est que dans le groupe y a des ados qui transpirent un peu trop la testostérone et cela crée des frictions…là encore, toute ressemblance avec du vécu serait fortuite… les Omegas, eux, sont là pour réguler les tentions, se sont les souffres douleurs…ils s’en prennent plein la tronche pour détourner l’attention des ados rebelles ! C’est comme ça, c’est la nature. Mais chez les loups c’est bien organisé, chez les humains c’est plus le bordel !

Une troupe de loups c’est ensemble tout le temps, ça ne rencontre pas d’autre troupe de loups, ça fait sa vie sans embêter personne, mis à part quelques moutons…faut bien se nourir. Chez les humains, il leur ont pris la manie de mélanger toutes les troupes, partout…et ça commence à l’école !

Je peux vous dire que des Alfas et des Omégas j’en ai vu chez les moins de 6 ans, tous mélangés, surtout dans la cour de récré. Et quand tu retiens un Alpha sur une chaise pendant 1h 30, mieux vaut pour les Oméga qu’il y ait une maîtresse dans les parages quand tu les libères pour la récréation !

Alors oui, je vous entends d’ici : mais c’est une question d’éducation, c’est les parents, les chiens font pas des chats, un enfant c’est innocent, c’est pur, c’est mignon si on le dresse … l’éduque bien.

Que néni ! Et je m’en fiche, j’assume mes propos, je suis à la fois une professionnelle de la petite enfance et une maman, je peux parler au nom des deux camps ! Et d’ailleurs, à celles et ceux qui me font la grimace quand je leur dis que certains enfants se sont ligués contre un autre, alors qu’il n’ont pas la maturité intellectuelle pour compter jusqu’à 3, je peux leur dire :« j’ai été témoin de ce phénomène sous mon propre toit »…mon dieu j’en tremble encore !

J’ai été assistance maternelle, comme je l’ai expliqué dans mon premier article, et maman en même temps. J’entends par là, que j’accueillais des enfants chez moi alors que les miens n’étaient pas encore à l’école.

En ce qui concerne ma fille, de ses 5 mois à ses 3 ans, elle a eu la chance de cohabiter avec deux enfants, qui avaient son âge, le club des 3 ! Trois c’est un mauvais chiffre, ça crée toujours un déséquilibre. Et bien même à deux ans ça se vérifie.

Il y avait deux filles et un garçon, visiblement l’Oméga c’était le garçon ! Il se faisait souvent bousculé, et je commençais à me demander s’il n’y avait pas association de malfaiteurs, mais comme vous je n’y croyais pas, impossible si jeune! Comme je me trompais.

Un jour ma fille vient me voir dans la cuisine, elle devait avoir à peine deux ans : « maman …Si da..chambe » …ce qui signifiait en langage courant, avec toutes les voyelles et les consonnes :  « Maman, Alexis il est dans ma chambre ».

Ce à quoi j’ai répondu :  « Oui, mais Chloé aussi, vous jouez bien ensemble, c’est chouette ! ».ET soudain, en une phrase elle a fendu mon cœur de mère innocente et prude : « Non ! Pas Si ! », « Si » étant la contraction d’Alexis vous l’aurez compris, la sucette ayant déjà fait pas mal de dégâts.

Je ne voulais pas y croire, je ne pouvait pas l’accepter, quand est-ce que les choses m’avaient échappées, non pas ma fille ! Elle devait aimer son prochain, tous ses prochains !

Je suis allée vérifier dans la chambre, si Alexis n’était pas en train de casser un de ses jouets, ou s’il n’égorgeait pas son doudou, pour qu’elle refuse ainsi sa présence…j’ai passé discrètement la tête dans l’encadrement de la porte, pour surprendre le gredin…il était tranquillement assis par terre, il touchait les pages d’un livre à toucher, tout en plissant les yeux très fort…il n’égorgeait pas le doudou de Margot, Chloé était en train de lui taper sur la tête avec !

J’ai pris du recul, au moins ma fille ne m’en voulait pas devoir me partager avec d’autres enfants, sinon la petite Chloé en aurait également pris pour son grade. Les enfants ne pouvaient pas être dotés de jugement envers un autre enfant de leur age,sentaient-ils leurs faiblesses ? J’ai eu confirmation de l’instinct de domination de l’Alpha sur l’Omega chez l’enfant humain le jour où ma propre progéniture à mordu sa victime dans le dos…au sang ! Dans le dos ! C’est pas de l’agression gratuite ça !

Bon, il faut relativiser, il y a un instinct de domination chez le l’homme dès la petite enfance, mais l’avantage à l’âge des couches culottes, c’est que l’esprit est façonnable…c’est ce qui nous différencie du loup ou de tout autre animal…nous on a un doudou. On a un objet transitionnel qui, en plus de servir de réceptacle à morve ou à tout autre substance porteuse d’ADN, sert d’identité transposée. Il est en même temps l’enfant, et les lieux où ils se déplace…il vit les choses que l’enfant ne peux pas encore vivre, il teste en somme! C’est son autre Moi. J’ai tout juste Sigmund ?

Et bien un bon conseil, que je tiens de la puéricultrice de la PMI, (que j’ai appelée en larme avant de rendre Alexis blessé au sang à sa maman), et qui m’aura évité moi-même de me rabaisser à mes instincts primaires en mordant ma fille pour lui faire voir « comme ça fait mal » : si un enfant agresse un autre enfant, faites la même chose à son doudou, et menacez le de recommencer s’il récidive…plus jamais il ne recomencera.

Alors oui, ne vous le cachez pas, l’homme est un loup, l’homme est doté, de réflexes primaires, et ces réflexes peuvent vous déstabiliser, lorsqu’ils guident la main de vos progénitures. Mais c’est là que nous intervenons, nous parents, nous éducateurs et pédagogues, pour que l’homme devienne un être social et non un animal.

On fait ce qu’on peut, avec les moyens que l’on a…certains n’ont pas de doudous, alors il faut trouvé d’autres méthodes…le dialogue tient…l’écoute et la tendresse. De toutes façons, vous n’empêcherez pas les étapes d’arriver : la crise des deux ans, la crise d’adolescence, la crise de la quarantaine…le loup veille faut se tenir prêt c’est tout et ne jamais oublier qu’il existe.

Virginie.

Par Virginie

Auteur du blog d'écriture ohlesfillesfr.fr, de contes pour enfants, de pièces de théâtre et de romans jeunesse.

2 réponses sur « (14) Wolf »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s